Se faire larguer

Des témoignages sur les façons sordides de se faire larguer, nous pouvons en trouver des tonnes sur le net , dans les revues ou juste en parlant à nos connaissances.

Certaines sont même assez drôles, vues de l’extérieur ou avec du recul.

Mais soyons honnêtes, il n’y a pas bonne façon de quitter quelqu’un. L’être humain qui le fait, même s’il est au fond une belle personne, toute gentille peut devenir un beau connard car il n’a pas appris le mode d’emploi de « comment larguer en douceur, sans blesser ». Normal ça n’existe pas !

Alors il devient maladroit, fait comme il peut et trouve un moment, forcement le mauvais et une façon de faire qui est forcément mauvaise.

Attention, je ne cherche pas d’excuses à ceux qui se sont retrouvés dans ce rôle. Loin de là, surtout pour ceux qui agissent par pur égoïsme, ou ceux qui séduisent et qui ne cherchent que la séduction mais peu importe le sujet n’est pas là…

Le sujet est : qu’est ce qu on fait après ?

Il parait que Socrate a dit : « la chute n’est pas échec, l’echec s’est rester là où on est tombé. »

Apres un petit délai d’explosion émotionelle où :

  • On pleure
  • On crie
  • On en veut à la terre entière
  • On mange on boit n’importe boit ou au contraire on dort plus on ne mange plus

Pour éviter la phase « dépression », on appelle vite les potes pour faire le max de sorties possibles. Si vous n’avez pas de potes, euh…eh bien allez sur jaipasdamis.com

Surtout on évite le « oh j’ai peur de déranger »; et si vous les dérangez dans les moments ou vous n’allez vraiment pas bien, vous pouvez les rayer de votre vie !

Confiez-vous à des professionnels, des thérapeutes, des  centres d’écoutes. Je vous recommande très sérieusement et très fortement cette aide extérieure.

Un moment, on commence à aller un peu mieux… et comme rien arrive par hasard, on peut se questionner sur « qu’est ce qui a fait que j’en suis arrivée là ». Il peut y avoir des causes multiples qui seraient trop longues à détailler ici.

Bien souvent une peur de l’engagement, un phénomène de dépendance affective…

Pensez à l’effet miroir… Si vous détectez ce que vous pensez être un souci chez l’autre, il y a de fortes probabilités pour que vous l’ayez aussi. Un exemple: Vous lui reprochez de ne pas s’engager, qu’en est-il pour vous ? au fond ? réellement ?

Voilà encore des pistes d’évolution, de travail sur soi pour que ces situations désagréables ne se reproduisent plus

Quoiqu’il en soit de nier pas vos émotions, vivez à fond votre colère, votre tristesse, votre angoisse afin de vous en libérer !

Et puis finalement…en réalité… il est temps d’en profiter pour faire tout ce que vous ne pouviez pas faire quand vous étiez avec cet ex!!!! Du basique comme manger, boire ce que vous voulez quand vous voulez, choisir les meubles que vous voulez pour les mettre où vous voulez, je mange bois ce que je veux ou je veux quand je veux. Vous n’avez plus à supporter ses enfants au quotidien s’il en en a, sa musique, ses pantoufles, son odeur de transpiration…

D’un point de vue un peu plus sérieux «  être incompris par celui ou celle qu’on a dit être notre compagnon de vie, peut devenir pénible, pesant moralement. Autant être seul, autant ne plus avoir à supporter de reproches non constructifs, déplacés et laisser place à cette liberté d’être vraiment qui on est ! sans retenue !!

Et en toute bienveillance, cet ex, « grand bien lui fasse d’en être un ».

Peut- être le verrez-vous comme une autre personne sur laquelle vous pourrez jeter un œil souriant à l’avenir .