Je me suis mise en colère….pour de vrai.

Je me suis adressée à l’autre en l’insultant, en HURLANT,  en lui jetant toute ma haine en face, toute ma RAGE.

Pas de question de « gestion des émotions », de « communication non violente »… et en plus, elle était directement adressée à un être humain !  Pas à un arbre, à un mur ou une photo ! Non bien à un être humain qui a une belle enveloppe énergétique autour de lui capable de ressentir les terribles vibrations de ce qui lui tombe dessus.

 Ça ne pouvait plus rester en moi, mon corps ne pouvait plus contenir cela ! Ça explosait réellement!

Ce n’était pas la petite colère, celle qui continue à nous faire ruminer avant et après le moment où l’on s’agace; c’était comme une sorte d’exorcisme !

Ce n’est pas la petite colère en réaction à quelque chose qui a été un stimulus ; en réalité il peut même ne pas y avoir de raison ! Ça doit sortir !c’est tout !!!

Certes, après l’autre risque de ne plus vouloir adresser la parole mais bon, on peut le comprendre. Ce n’est pas  très agréable ce qu’il a entendu d’autant plus s’il ne s’y attend pas. Et là, même pas la peine d’essayer  de rattraper le coup, de dire « oh excuse-moi…. ». Ah non surtout pas, car déjà on le pense pas ! On l’assume cette P….. de colère !! Et puis ce serait comme si ça annulait tout quelque part. On assume totalement les conséquences de tout ça. Et cette personne en même temps, ce n’est pas n’importe qui, ce n’est pas le voisin d’en face qui ne vous a rien fait, qu’on se comprenne bien.

Si vous vous êtes autorisés à lâcher ce trop plein en vous, vous grandissez en assumant paisiblement la responsabilité de ce qui va en découler.

Et même,  n’essayons pas ensuite de nous justifier …ce ne serait que temps perdu.

Certains vous diraient que personne ne mérite une telle manifestation d’énergie, c’est à la fois vrai et faux. 

Je ne me base sur aucune théorie  psychologique, psychanalytique, énergétique  pour dire ce que j’avance et j’aurais certainement des détracteurs. Je me base sur l’expérience de qui je suis là à ce moment où ça déborde.

On ne peut bien entendu aller déposer tout ce qui nous ronge sur un individu quel qu’il soit car personne n’est responsable de nos problèmes et problématiques.  L’autre n’est qu’un déclencheur et parfois le jeu est tellement bien fait que nous pouvons le tenir comme l’unique source de tout le mal qui nous tombe dessus. Mais j’ai aussi cette profonde conviction que les rôles en jeu sont parfois là de manière à ce que l’autre ait besoin d’entendre cette atrocité.

Oubliez aussi la culpabilité, elle ne vous servira pas.

Attention cela ne doit pas justifier que l’on se mette à tous s’insulter tous les 4 matins. Non il s’agit ici de l’expression d’une vérité intérieure salvatrice, le tueur en soi qui s’exprime. Il doit le faire pour éviter de faire pire et pour justement qu’un jour il fasse mieux.

Je vous parle ici d’excès de colère rare. Si elles sont très fréquentes, je vous conseille de vous tourner vers un thérapeute et aussi de prendre un peu d’elixir de Cherry Plum (fleurs de Bach).

Des pleurs peuvent arriver ensuite. Ce qui serait préférable, le nettoyage se fait, la colère et la tristesse sous-jacentes s’éloignent.  Ici se serait d’ailleurs le moment de prendre Star of bethleem pour vous aider à traverser cette période délicate.

Tant qu’elle n’est pas correctement exprimée,  la colère va ronger, doucement, sournoisement. Celle qui est exprimée et qui n’aura plus besoin de l’être est l’expression de votre vérité profonde

Quand est ce que l’on sait qu’il s’agit de sa vérité ? Quand un poids part, quand vous vous sentez libéré, existé et léger !  Prenez le temps d’écouter, d’accueillir.

La colère est aussi le moteur du changement, à force de vous connaître, vous saurez l’utiliser à bon escient.